Accueil > RTL > Feuillage d'automne

RTL


Feuillage d'automne


Feuillage d'automne et gratte-cul

Thierry Denis nous parle du feuillage d'automne et du gratte-cul

Lien pour écouter la chronique sur RTL

Le vrai automne arrive avec ses couleurs flamboyantes, la nature est en fête !
Feuillages jaunes, rouges, orange. Mes forêts du Morvan sont splendides. Bonne surprise car, après la sécheresse extrême que 75 départements ont connue, je dis bien 75, de la  Moselle au Cantal, je craignais un mois de novembre sans éclat.
Un automne tristounet, pour ne pas dire casse-pied !  Eh bien, c‘est l’inverse qui s’est produit. Cette semaine, bye-bye la tristesse, l’eau est revenue et a ravivé les couleurs. Deux arbres, surtout, sont exceptionnels cette année. Le charme et le merisier.
Le charme où Ses feuilles sont écus d’or. Elles illuminent nos paysages. Ce feuillage va ensuite bronzer mais ne tombera pas, attaché sur les branches jusqu’au printemps.
On appelle cela un feuillage marcescent.
Cette capacité du charme à ne pas perdre ses feuilles en hiver, même si elles sont gelées, permet au jardinier d’en faire des haies superbes, d’autant qu’il se taille à volonté.
C’est plus sympa que le sempiternel thuya. Et le merisier, c’est un cousin des cerisiers, un arbre de nos haies et de nos forêts, radieux en fleurs au printemps et couvert ensuite de tout petit fruits rouges, que les enfants et les oiseaux adorent. Cet automne son feuillage est écarlate, fluorescent. On le voit à des kms dans le paysage. A conseiller pour ceux qui ont des jardins à la campagne. Cet arbre pousse à une vitesse phénoménale.
Pour ceux qui ont un petit jardin, je recommande son cousin des villes.  Le cerisier de Montmorency. Le cerisier de Montmorency est sage comme une image et de dimension réduite, aussi joli pour ses fleurs, ses fruits pétillants  et son feuillage de novembre rouge vibrant.
On plante ce cerisier de Montmorency maintenant, c’est le bon moment et on l’achète le plus jeune possible. Il reprendra mieux. La mise à fruit est rapide.
Après le charme et le merisier, la troisième plante de nos campagnes qui m’a fait craquer c’est l’églantier. L’églantier sauvage, cousin rural de nos rosiers. Ses fruits ovales, rouge-orange fluo, sont ravissants et le resteront jusqu’à Noël. Ils sont 20 fois plus riches en vitamines C qu’un citron et délicieux en confiture mais attention, attention... le cœur est bourré de poils à gratter qu’il ne faut surtout pas manger. Dans le Morvan, on l’appelle le gratte-cul !
Le gratte-cul a plus sa place dans la nature que dans nos jardins ! 
D’autant qu’il existe de superbes rosiers, parents de l’églantier, dont les baies rouges sont meilleures encore et qui ne grattent pas, comme celles de l’indestructible rosier rugosa. On en trouve de beaux plants pour moins de 10 euros dans les jardineries...
C’est la pleine saison de la plantation des rosiers.



Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique