Accueil > RTL > La digitale : reine des forêts, reine des jardins

RTL


La digitale : reine des forêts, reine des jardins


Thierry Denis nous parle de la digitale : reine des forêts, reine des jardins

Lien disponible pour écouter la chronique sur RTL

 

L’été, c’est maintenant ! Le grand moment pour l’une des plus belles fleurs sauvages de nos forêts

La digitale pourpre. Digitalis purpurea . Elle  fleurit dans les clairières, les lisières et les bords de chemin. Heureuse partout en France, sauf dans les régions très calcaires.

Elle pousse comment, cette digitale? 

Avec un cycle de deux ans.
La première année, les graines germent à la fin de l’été. Les jeunes digitales sont discrètes jusqu’au printemps. Pas  plus grosse qu’une salade, avec un feuillage gaufré.

On peut trouver plus excitant !

Oui, mais quand vient l’été suivant, bingo !  La petite salade devient bouquet géant. Des hampes florales de plus d’un mètre de haut qui filent vers le ciel. Comme des fusées. Avec des dizaines de clochettes retombantes, rose pourpre. Prenez le temps de les regarder : la digitale mérite son nom.

Pourquoi ?

 Digitale vient du latin digitus, « doigt » en français. Parce que l’on peut introduire un doigt dans la corolle de ses fleurs. On la croirait faite pour cela. Les anglais la  nomment « gant de renard ». Les Allemands « dé à coudre » !

Et les français ? « le gant de Notre-Dame ».

C’est plus élégant. Drôle de forme quand même, pour une fleur

Certes mais efficace, car c’est une véritable piste d’atterrissage pour les bourdons polinisateurs. Du coup, les digitales font des milliards de graines. Des graines ultra légères, qui sont dispersées par le vent, dans toute la forêt. Un avantage considérable qui permet à la digitale de jouer un rôle fondamental pour la sauvegarde des sols forestiers.

La digitale pourpre cicatrise la nature. Quand les forestiers viennent de couper un bois, c’est paniquant. La terre est à nue !

Comme un champ de bataille ravagé par un bombardement.

Une vraie blessure ! Et c’est là qu’intervient la digitale. Pendant des années, elle a truffé la terre de ce bois avec ses graines. Des graines qui étaient jusqu’alors engourdies par l’ombre des arbres.  

Maintenant, elles sont à la lumière. Elles vont germer !

Vous avez tout compris. Des millions de jeunes digitales vont couvrir le sol. A touche-touche. Ce qui semblait être un paysage désolé, devient un champ de fleurs ! Qui peu à peu redeviendra forêt.

Donc une plante belle et utile dans nos bois. Et dans les jardins ?

Elle est ravissante, pourvu que la terre ne soit pas calcaire. Un sachet de graines vaut quelques euros, on les lance à la volée, en  été, là où la terre est nue. Elles germent dans la foulée.

Un conseil pour avoir encore plus de fleurs, jusqu’en septembre ?

Dès que les digitales font mine de faner, couper toutes les tiges florales, sauf une. Cette taille oblige les digitales à fleurir une seconde fois. La tige épargnée donne assez de graines pour ensemencer à nouveau le jardin.

Une vraie plante miracle !

Attention. Personne n’est parfait. La digitale a un défaut. Comme le muguet ou le rhododendron, elle est toxique. Il ne faut pas la manger !

La digitale pourpre, une fleur sauvage généreuse et facile à cultiver. Mais à regarder avec les yeux, pas avec la fourchette !




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique