Accueil > RTL > Le B.A.BA du semis en terrine

RTL


Le B.A.BA du semis en terrine


Le B.A.BA du semis en terrine

Thierry Denis nous parle du B.A.BA du semis en terrine

Lien pour écouter la chronique sur RTL

Mercredi prochain, c’est le 20 mars. Le jour du  printemps ! Le début des semis que l’on fait, au chaud, à la maison. Pour bien les réussir, le bon plan, c’est d’abord, choisir un récipient efficace.

On appelle ça une terrine de semis. Autrefois, elles étaient carrées, en terre cuite. Très jolies. Presque des pièces de collection

Aujourd’hui elles sont en plastique et pas trop chères. On peut, aussi, faire de la récup en demandant, à son poissonnier, des barquettes en polystyrène dans lesquelles il reçoit les poissons.

Pour les utiliser un bon coup de jet d’eau pour les laver. Le poisson, ça cocotte. Ensuite, je fais des trous dans le fond, avec un tournevis, pour le drainage.

Après on  les remplis avec du terreau.  Autrefois, on prenait du terreau de feuilles, fait au jardin. Aujourd’hui, la solution de facilité, c’est d’acheter un sac de terreau spécial semis. Il a l’avantage d’être stériles, sans graines de mauvaises herbes.

La terrine on la rempli à la brutale. Sur une table, je mets un tas de terreau et la terrine. Le terreau, je ne le prends pas à la main, c’est trop long, mais avec une pelle à poussière. Je prends beaucoup de terreau à la fois. Et je le verse dans la terrine. Il faut que le terreau déborde. Comme une pyramide dans la terrine !

Pour être certain que la terrine soit remplie à 100%. De manière homogène. Ensuite, je prends une latte en bois et je la passe, comme une règle, appuyée sur les rebords de la terrine, pour pousser le terreau en excès.

Une fois la terrine pleine, on ne sème surtout pas. Grossière erreur ! Je sais, je sais...  Semer tout de suite, c’est ce que conseillent tous les magazines et livres de jardinage. Mais c’est une...hum… bêtise. Car le terreau est, en fait, toujours trop sec.

Si je sème  et que j’arrose après ce terreau sec, les graines vont être emportées par l’eau, dans un coin de la terrine. C’est nul !

Donc la solution j’arrose la terrine avant de semer. Et j’attends le lendemain. Le terreau sera alors bien humidifié, sans excès car il se sera ressuyé. Je pourrais enfin semer. Les graines resteront collées dessus.

Je ne sème pas à la main se serait trop imprécis. Avec un semoir, qui coute rien, même pas deux euros. Comme une boite de cachou avec une goulotte sur le côté. Une bricole en plastique, super efficace. Extra pour répartir les graines dans la terrine. Regardez, j’en ai apporté un.

C’est bien conçu. Avec ça, même le plus maladroit des jardiniers réussit ses semis.
L’étape finale.  Il faut recouvrir les graines avec du sable ou du terreau. Attention, pas trop. Surtout si elles sont petites.

Ce n’est pas évident, quand on n’a pas l’habitude.

Il y a un truc génial qui m’aide beaucoup. Un tamis. Un bête tamis de maçons. Je mets une poignée de sable, ou de terreau, dedans et je le secoue au-dessus de la terrine... Du coup, j’ai une petite couverture, de rien du tout, sur les graines.

Des barquettes de poissonnier en polystyrène, un petit semoir en plastique et un tamis de maçon... Voilà trois secrets pour réussir les semis !




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique