le Jardin du Morvan de Thierry Denis - Plantes vivaces rustiques
03.86.30.47.20
En hiver, téléphonez avant de venir,
nous ne sommes pas toujours à l'entrée de la pépinière ...


Accueil > RTL > Les fleurs des Montagnes

RTL


Les fleurs des Montagnes


Les fleurs des Montagnes

Thierry Denis nous parle des fleurs des Montagnes

Lien pour écouter la chronique sur RTL

Cette semaine partons prendre un bon bol d’air frais. Avec un beau livre réédité aux éditions Delachaux et Niestlé. Son titre est tout un programme : « De la vie de la montagne ». Ecrit par un grand écologue, Bernard Fischesser.
C’est un grand livre, près de 400 pages, plein de photos, de dessins.
Et des textes passionnants. La montagne, ce n’est pas que le ski, la fondue et les remontes pentes. C’est un monde qui grouille de vie. Du chamois qui vous nargue au campagnol des neiges qui s’amuse sur le sommet du Mont Blanc. Mais aussi une ribambelle de fleurs.
Des fleurs sauvages différentes de celles des plaines, des plantes de l’extrême.
Dans la montagne, tout est commandé par de rudes contraintes, la pente, le vent violent et surtout le froid. Ces plantes alpines sont donc des merveilles d’adaptation. Plus de 4000 espèces rien que pour les Alpes françaises. Chacune adaptée à son milieu.
L’altitude, c’est le maitre mot. Tous les 100m, la température baisse de 0,6°. En plaine, quand il fait 12°, à 3000m il fait -6°.
Du radiateur au congélateur. A 2200 m d’altitude, quand termine la forêt et commence la vraie pelouse alpine, il y a 6 mois de gel par an !
Et à cette altitude, il y a les plus belles fleurs ! Car, passé 2200 mètres, le soleil est d’une intensité exceptionnelle. La photosynthèse fonctionne à plein tube. Et gorge les plantes de sucres.
Le sucre est de l’énergie en boite. Qui booste les fleurs alpines. Le sucre, en plus, c’est de l’antigel, comme celui que l’on met dans les radiateurs des voitures. Bourrées de sucre, ces plantes n’ont pas froid. Mieux, avec cette énergie à en revendre, elles se permettent le luxe de produire des fleurs énormes. Des fleurs aux couleurs claquantes. Car plus il y a de sucre, plus les fleurs sont vives.
Des fleurs qui attirent donc les insectes. C’est le secret de leur survie. En haute montagne, le vent est trop violent pour assurer la pollinisation. Les insectes sont plus efficaces. Mais là où il fait froid, les abeilles et les papillons, il y en a peu. Alors c’est la prime à la fleur la plus opulente, la plus colorée. Celle qui sera donc fécondée la première comme la gentiane bleue, la plus sexy des fleurs,  avec sa copine l’Edelweiss, l’étoile d’argent. L’Edelweiss qui survit sur les crêtes battus par les vents glacés, jusqu’avant les neiges éternelles.
Pour ne pas mourir de froid  L’Edelweiss a inventé le pullover... ses fleurs et ses feuilles sont laineuses à souhait.
La vie de la montagne, un beau livre pour Noël, de Bernard Fischesser, aux éditions Delachaux et Niestlé. On y apprend tout sur les montagnes, de la géologie à la vie d’un torrent, des plantes aux animaux. 39 euros. Il les vaut.




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique