Accueil > RTL > Entre hiver et printemps

RTL


Entre hiver et printemps


Entre hiver et printemps

Thierry Denis nous explique l'entre hiver et printemps

Lien pour écouter la chronique sur RTL

Nous avons eu des belles journées de soleil !  C’est un avant-goût du printemps. Tout n’est pas joué. Même si ce beau temps est sympa. Oui, les après-midi sont parfois d’une incroyable douceur. Oui, Le pire de l’hiver est derrière nous. Fini les nuits interminables. La vie recommence au jardin. 

Il y a déjà des papillons ! Comme le papillon citron. Qui a passé l’hiver, engourdi entre deux écorces. Il vole à nouveau et va s’accoupler, sous l’œil intrigué des lézards des murailles. Vous savez, ce petit lézard gris qui se dore déjà au soleil sur les murs, comme celui de mon potager. Quant aux oiseaux, il n’y a qu’à ouvrir les oreilles, ils pépient le matin pour séduire les oiselles.

Certaines fleurs se réveillent mais peu.  J’insiste, nous sommes encore en hiver et seules quelques-unes pointent leur frimousse. Des habituées de février. Des précoces. Elles sont spectaculaires.

La semaine dernière, j’ai été stupéfait de voir des centaines de crocus botaniques bleus et jaunes dans une pelouse. C’était d’autant plus fascinant qu’ils étaient couverts d’abeilles. Des abeilles qui venaient de se réveiller  et qui avaient de toute évidence faim... Très faim.

Heureusement qu’elles avaient ces crocus à butiner !

Ca les a sauvés de la famine.  C’est donc tout à l’honneur des jardiniers qui ont planté ces fleurs hâtives. A côté, j’ai vu  des perce-neige. Leurs clochettes blanches servaient elles aussi d’open bar pour les abeilles. Qui se jetaient après, goulument, sur les premières fleurs roses, rouges et blanches des hellébores d’orient.

Si on aime les abeilles, il faut donc planter ces fleurs de février !

C’est indispensable. Tout le monde peut le faire.  Même sans jardin. Crocus, perce-neige et hellébore, fleurissent  en pot sur un rebord de fenêtre.
Alors, une petite astuce à savoir, si vous avez des amis qui ont des  perce-neige dans leur jardin, c’est maintenant, quand ils sont en fleurs, qu’on peut les transplanter. Un coup de bêche, on prend la motte en fleurs, avec ses racines, on la repique chez soi. Un coup d’arrosage et tout reprend. Mieux, la floraison n’est même pas interrompue.

Il fait si doux l’après-midi, la majorité des plantes reste engourdie car les nuits sont aussi froides que le jour est  chaud. Dans bien des régions, il gèle encore le matin. Et même s’il ne gèle pas la température nocturne est en dessous de 6-7 degrés. Et ça, pour la nature, c’est un frigidaire...

Donc grand soleil la journée ou pas, presque tout reste endormi .

Ce qui est d’ailleurs plutôt bien. Car qui sait ce que nous réserve le mois de mars. Le retour froid est possible. Autant rester au repos.

Dans mon Pays, le Morvan, on dit que le vrai printemps ce sera qu’il faut qu’une pluie douce lave la gelée. Et là, enfin, ce sera l’explosion des primevères, des narcisses, des forsythias.

Beaucoup ont du mal à croire que la pluie, même douce, soit une bonne chose en fin d’hiver mais il faut la regarder avec sympathie quand elle reviendra après cette belle période ensoleillée.




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique