le Jardin du Morvan de Thierry Denis - Plantes vivaces rustiques
03.86.30.47.20
En hiver, téléphonez avant de venir,
nous ne sommes pas toujours à l'entrée de la pépinière ...


Accueil > RTL > Le pommier de l'Estre

RTL


Le pommier de l'Estre


pommier de l'Estre

Thierry Denis nous parle du pommier de l'Estre

Lien pour écouter la chronique sur RTL

Je vais vous parlé d’un pommier ancien qui se récolte à la fin octobre, le pommier de l’Estre.
Le fameux pommier de l’Estre. Celui que tout jardinier doit planter. Un condensé de qualités. Sain, vigoureux. Ses pommes jaune clair, parfois rosées, sont croquantes, juteuses, parfumées, sucrées. Juste ce qu’il faut d’acidité.
La pomme de l’Estre se garde après la récolte. C’est la championne longue conservation.  Mieux, elle a plus de goût si on attend un mois avant de la croquer. Récoltées maintenant et mises dans mon cellier, mes pommes de l’Estre seront toujours bonnes encore en mai !
Le pommier de l’Estre, vient du massif central, ça on en est certain. Quant à son histoire, plusieurs en ont revendiqué la paternité. Mais dans le Morvan, où on cultive ce pommier depuis des siècles, on est sûr que la pomme de l’Estre a été trouvée par le roi Henri IV.
Henri IV est un remarquable cavalier. Un jour, à la chasse à courre, il devance tout le monde, son cheval au milieu des chiens qui courent un grand cerf. Mais d’un coup les chiens perdent le cerf et tournent en rond. Pendant plus d’une heure. Henri IV est seul, il a faim. Il sort de la forêt et voit une chaumière et demande au paysan de quoi se restaurer. Nous sommes en plein hiver. Ce pauvre paysan donne au roi ce qu’il a de meilleur. Des pommes, des pommes récoltées sur un pommier né d’un pépin qui a germé près de la fenêtre de sa masure. Dans son patois, fenêtre se dit estro. Donc la pomme de l’estro, la pomme de l’Estre.
Henri IV croque la pomme et elle est délicieuse. Il n’en a jamais goûté de meilleure. Après avoir donné un écu d’or au paysan, il retourne dans la forêt, retrouve les autres chasseurs et rentre avec eux. A peine descendu de cheval, Henri IV convoque ses jardiniers et leur ordonne d’aller chez ce paysan pour lui demander des greffons de ce pommier qui sont ensuite greffés dans les vergers du Roi et dans d’autres vergers aussi. Car l’affaire fait grand bruit à la cour. Tous les princes du sang, les ducs et les marquis demandent le privilège d’avoir un greffon. Henri IV accepte mais au compte-goutte. Car il ne faut pas épuiser l’arbre du paysan.
Ces grands seigneurs vont les greffer dans leurs vergers en province. Dans tous les grands châteaux. Et très vite, ces premiers pommiers de l’Estre sont assez grands pour que l’on prélève dessus des greffons qui sont donnés aux paysans des alentours. La pomme de l’Estre devient célèbre dans tout le royaume.




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique