Accueil > RTL > Bonheurs et petit malheur de l'automne

RTL


Bonheurs et petit malheur de l'automne


Thierry Denis nous parle des Bonheurs et petit malheur de l'automne

Pas de lien disponible pour écouter la chronique sur RTL

 

Novembre, c’est vraiment l’automne. Qu’est ce qui ce qui se passe au jardin ?

Trois bonheurs et un petit malheur.

Commençons par le premier bonheur !

La splendeur des couleurs des feuilles. Je suis émerveillé par les rouges flamboyants de mon merisier. Les jaunes d’or de mes chataigniers ! Et par les érables, multicolores !

Des feuilles  spendides ! Pourquoi sont-elles si colorées en novembre  ?

En fait, ces rouges et ces jaunes brillants ont toujours été là, depuis l’apparition des feuilles. Depuis le printemps. Mais ils étaient cachés. Ocultés... Ocultés par une couleur plus forte qu’eux, qui tirait toute la couverture à elle. Le vert. Le vert ultra puissant de la chlorophile... Ce vert indispensable pour la photosynthèse.

Pourquoi, en novembre, le vert ne cache plus les jaunes et les rouges ?

Parce que depuis 15 jours, dans les feuilles, la chlorophile  verte a fondu comme neige au soleil. Les autres pigments sont donc enfin visibles...

Après les couleurs des feuilles, le deuxième bonheur de novembre ?

Je me réjouis du festin que viennent de faire mes arbres. Un vrai banquet, comme celui qui clot chaque album d’Asterix et Obelix.

 

Un festin de sanglier ?

Mieux ! Un festin de chlorophille. Je vous ai dit qu’elle avait disparu dans les feuilles depuis quelques jours. Mais pas pour tout le monde. Car ce sont les branches et les racines qui l’ont absorbée et s’en sont régalées.

C’est bon la chlorophyle, plein de trucs déliceux. Des oligoéléments, des sucres, des protéines, des acides aminés... Ces nutriments précieux ont été siphonnés par les branches et les racines, avant que le froid les détruise. Avant la chute des feuilles. Un super repas avant l’hiver, qui donnera aux plantes la force de démarrer sur les chapeaux de roues au printemps !

Donc deux bonheurs, les couleurs chatoyantes des feuilles et le dernier repas plantureux des arbres. Mais il y a hélas, aussi, un petit  malheur...

Poignant. Depuis quelques années, les botanistes de l’Inra ont mis les arbres sur écoute... Je suis sérieux. Sur  écoute. Et ils ont fait une grande découverte. Juste avant de tomber en automne, les feuilles crient !

Ce sont des ultra-sons, l’oreille humaine ne les entends pas. Mais, je vous l’assure, l’INRA est formel. les feuilles pleurent avant de tomber.

C’est émouvant, cette histoire de feuilles qui crient... Une dernière histoire plus souriante?

Celle de la feuille qui tombe en automne mais pour la bonne cause. Trop souvent, on parle de feuilles mortes. Mais c’est une absurdité. Ces feuilles ne sont pas mortes. Elles sont pleines de vie. En tombant sur le sol, elles vont nourrir une ribambelle de bestioles, vers de terre en tête... Ces bestioles vont cuisiner les feuilles d’automne et les transfomer en délicieux repas pour les racines des arbres qui se réveilleront au printemps prochain...

Les feuilles des arbres sont belles en automne mais aussi précieuses. Elles vont enrichir le sol. Il ne faut pas les jeter !




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique