Accueil > RTL > Le bégonia qui se moque du froid

RTL


Le bégonia qui se moque du froid


Thierry Denis nous parle du bégonia qui se moque du froid

Pas de lien disponible pour écouter la chronique sur RTL

 

Je vais vous présenter un bégonia aux jolies fleurs roses. Les bégonias sont bien connus des jardiniers .   

Oui, mais attention ! celui-ci est extraordinaire ! Unique en son genre. Retenez bien son nom :  Begonia grandis evansiana. Grandis, cela veut dire grandiose.

Tout un programme !

Quand on le plante au jardin, dans un massif frais et ombré, il donne une  belle touffe de 50/60cm de haut , sur autant de large.  Avec un  feuillage vert sur le dessus et pourpré sous le dessous. Le bégonia grandis evansiana respire la santé. C’est un vrai couvre-sol.   Ses fleurs roses  dominent le feuillage.  La floraison commence début août, et se termine à la Toussaint.

Il a tout pour plaire !

En plus,  avec lui, on va de surprise en surprise. Le plus étonnant, sa résistance au froid.  La plupart des bégonias classiques sont originaires des zones tropicales, chaudes surtout de l’Amérique du Sud. C’est donc normal qu’ils gèlent en hiver si on les laisse dehors.

Le bégonia evansiana pousse à l’état sauvage, loin des tropiques,  dans l’himalaya, jusqu’à 3000m d’altitude ! Alors, le froid, il connait. Ce ne sont pas les petits hivers moyens du climat français qui vont l’embêter...  Après les gels de novembre, le feuillage et les tiges disparaissent. Mais la souche  reste  vivante. Elle se réveille fin mai et repousse de plus belle. Une vraie plante vivace rustique.

Même dans la Morvan où j’en cultive depuis plus de 30 ans, j’ai rarement été déçu. D’autant qu’en cas d’hiver terrible, il a une botte secrète qui lui permet d’assurer la survie de son espèce, même s’il gèle à pierre fendre.

Il a une botte secrète . Juste à l’aisselle des feuilles, il ya des petites billes, un peu pointues... A peine plus grosses qu’un grain de  riz. Ce sont des bubilles qui se forment en octobre. Un bubille, c’est en fait un vrai bégonia en miniature... Tout petit, tout compriné. Identhique en tout point au bégonia qui les porte. Ces bubilles sont sans eau, comme une graine... Donc ils ne peuvent pas geler et sont encore plus  rustique qu’un plan adulte.

 A la fin octobre, ils tomberont sur le sol et passeront l’hiver sans broncher. Au printemps, chaque bubille va s’enraciner et pousser hyper vite. Le begonia evansiana  que j’ai emporté est issu d’un de ces  bubilles qui se sont reveillé en mai cette année.

C’est magique ! On peut cueillir ces bubilles pour les mettre ailleurs dans le jardin. On choisit un coin de  terre propre, sans mauvaise herbe et si possible à l’ombre l’après midi. Soit près des arbres et arbustes en terrain frais, soit au pied des murs exposés Est ou Nord.

Un truc sympa : d’après une légende chinoise, ce begonia serait né des larmes d’une jeune femme délaissée par son amant. Cette charmante fleur est apparue pour la consoler.

Le bégonia grandis evansiana, le plus résistant au froid des Begonia, est plein de vertus. A planter sans modération dans tous les coins frais du jardin.




Site conçu et géré avec la solution PowerBoutique